Ça y est, Evolan a rejoint sa famille, elle court de ses propres pattes maintenant.

Départ le dimanche matin à 8 heure moins le quart, passage à la pompe pour faire boire titine et roulez jeunesses. Les chiennes dans le coffre ont apprécié la balade, surtout les arrêts en aire d'autoroute. Thalie voue un véritable culte aux aires d'autoroute où elle se déchaine comme un chiot chaque fois.

Evolan a été sage. Quand elle réclamais, je la sortais de sa cage et l'installais en banane sur mes genoux, toute sage pour un dodo d'un gros quart d'heure, après quoi, elle retournait d'elle même dans sa boite roupiller une demie heure avant de vouloir revenir faire câlin. Un amour cette bestiole, un petit miaulement discret, pas énervant, un cœur.

Puis nous sommes arrivées et là, mon petit cœur s'est transformé en grand méchant chat des forêts norvégiennes, crachant et se gonflant au moindre mouvement aperçu ! Quelle surprise, elle qui ne disait rien à personne à la maison, même quand Chani lui fonçait dessus quand elle était sur son trajet vers la gamelle !

L'accueil était pourtant super sympa, tant côté félin qu'humain avec pour moi un bon repas, pour elle des arbres à chats, un aquarium et plein de copains chats à bouille toute ronde.
Bon, malgré tout, je suis repartie en sentant sa curiosité en éveil sur ces petites choses de 2 mois qui cavalaient par terre et tentaient l'escalade des arbres à chats. Vite vite, qu'elle reprenne les jeux et les ronrons !

Je suis rentrée le dimanche à 23h, 11h de route dans la jurnée, seulement 3 guronzans, un peu triste mais rassurée.

Une de bien placée, pourvu que je trouve aussi une bonne famille à EagleEye !