Bon sang, j'ai les os qui vibrent encore de tous ces kilomètres avalés ces derniers jours.
Et pourtant, j'adore rouler.
En plus, en cette saison, la France est splendide. L'automne sur les autoroutes de France fait se rejoindre le long ruban d'asphalte au ciel nuageux du même gris, à la fois lumineux et menaçant, bordé de chaque côté par des talus couleur blé ou des champs verts pomme et des futaies mêlant le vert sombre, le vert vif, aux rouges, oranges et jaunes.
Les lourds nuages marbrent le ciel bleu pâle, promesses d'orage dans le cocon de la voiture. J'aime !
Et ces pauses en 3ième dimension dans les aires d'autoroute où on sort de la voiture, ivre de vibrations, les jambes molles, les yeux encore fixe d'être restés rivés devant nous, la nuque raide, la vessie en urgence. Les sons semblent feutrés après le vacarme constant de la voiture, entre bruit du moteur, souffle de la clim et crachouillis de la radio tentant de capter des ondes réfractaires.
J'aime la lutte contre le sommeil qui brule les yeux, le goût du guronzan qui pétille sous la langue et les instants thé fumant où après avoir défié le code de la route pour me servir une tasse de thé pendant que je roule, je la savoure en me brûlant la langue, tenant le volant d'une main, accoudée à la portière.

Puis, arrivé à 2h de Paris, tout se brouille comme sur une photo surexposée et on entre dans la ceinture polluée. La circulation devient plus dense, moins courtoise et on sait qu'on a rejoint la "civilisation".
La fatigue tombe comme une chape de plomb, les yeux sont des braises, les jambes des fourmilières, le dos un nœud de douleurs et là : les bouchons !

Ceci vaut pour la descente sur Toulouse sauf que la pollution ne semble pas commencer si tôt.

Côté expo, je suis très satisfaite de ce week-end parisien.
Darling obtient son 3ième CAC FIFE le dimanche puisque la jolie Ynouie, sa concurrente du samedi n'est pas revenue. J'étais tellement soulagée pour Darling que j'ai remercié la juge, lui disant qu'avec ce CAC, j'arrêtais de martyriser ma minette qui n'aime pas les expositions. Elle a dit que c'était dommage car Darling a des qualités très prometteuses, notamment au niveau de la qualité de la fourrure. On verra après une portée si elle supporte mieux ces exhibitions.
EagleEye a tapé dans l'oeil d'un jeune couple de parisiens qui va la récupérer samedi ou dimanche. Encore quelques kilomètres pour la Logan qui du coup devra passer à la révision (30000km depuis août 2008) et pour mon dos qui lui devra retourner chez la masseuse !

Everteam a fait excellent 1 les 2 jours.
Le samedi face à une autre femelle un chouillat plus âgée qu'elle mais moins costaude, le dimanche toute seule.
Les 2 jours, elle s'incline au BIV devant Supertramp, son mois de plus et ses superbes oreilles :-))

En tout cas, super week-end avec les copines, une expo comme je les aime avec grande tablée le midi où chacun amène son écot. On boit, on mange, on rit, on échange, on cancane, le pied !